Le gouvernement flamand supprime les conditions de qualité pour l'application des primes de pompe à chaleur


UBF-ACA et d'autres fédérations demandent une réintroduction des garanties


Ceux qui souhaitaient obtenir une prime pour leur investissement dans une pompe à chaleur domestique, un chauffe-eau solaire, des panneaux solaires, etc... devaient, en Flandre, jusqu'à la fin de 2018 faire appel à un installateur détenteur du label de qualité RESCert.

Cependant, le gouvernement flamand a annulé cette mesure pour les factures émises à partir du 01/01/2019.

Le client privé qui souhaite faire une demande de prime doit désormais uniquement pouvoir prouver que sa pompe à chaleur a été installée par un contractant.

La définition du "contractant" est toutefois devenue très vague, avec la disparition du droit d'établissement.

Les entreprises d’installation ont investi énormément d’argent et de temps dans la formation et la procédure de certification. Les sociétés d’installation font suivre à leurs techniciens des formations et investissent également dans le recrutement et la formation de personnes bien formées.

La décision unilatérale, du ministre flamand de l'Énergie, de ne plus lier la qualité aux primes, rend ces investissements inutiles du jour au lendemain. En supprimant simplement toutes les conditions de qualité, les connaissances professionnelles d'un installateur sont considérées comme superflues sur le plan politique.

En raison de la perte des conditions de qualité, tout le monde peut désormais s’appeler un installateur de pompe à chaleur.

UBF-ACA regrette cette décision et souhaite, avec les autres fédérations concernées, demander aux autorités compétentes une consultation afin de parvenir à des solutions dans le cadre d'un dialogue constructif.

 Défis et opportunités pour l'avenir

Indépendamment du fait que des primes soient fournies ou non, UBF-ACA voit de nombreuses opportunités dans les consultations avec les gouvernements et les autres fédérations. Jusqu'à présent, l'accent a été mis sur l'efficacité énergétique et l'aspect technique.

Qu'en est-il de l'expertise? Qu'en est-il des aspects environnementaux et de sécurité?

Une transition est en cours dans laquelle la pompe à chaleur, fonctionnant avec les réfrigérants classiques, évolue vers les "nouveaux" réfrigérants tels que le CO2, le propane, etc. Ces réfrigérants sont dans une certaine mesure soit toxiques, soit combustibles, soit les deux.

Nous sommes donc impatients de voire évoluer le dossier vers un cadre de qualité général, dans le cadre des compétences politiques transfrontalières. Les réfrigérants classiques (gaz F) sont, comme on le sait, liés par la législation européenne et régionale, qui inclut des exigences strictes et des obligations de certification dans le but de prévenir les éventuelles émissions de CO2. Les nouveaux réfrigérants sont toutefois plus écologiques, mais ils doivent être traités de manière très professionnelle en termes d’inflammabilité et de toxicité possibles.

Compte tenu de ce qui précède, nous devons nous associer avec toutes les parties concernées afin d’arriver à un cadre de qualité axé sur la pratique afin de permettre au savoir-faire de fournir des solutions sûres, respectueuses de l’environnement et de qualité.

Si vous avez d'autres questions ou commentaires à propos de cet article, n'hésitez pas à nous contacter via T. 02 215 18 34 ou via info@ubf-aca.be

 

 

Abonner-vous à notre bulletin d'informations

Abonnez-vous à notre bulletin d'information!