Enquête sectorielle UBF-ACA 2018

Au cours du mois de septembre, UBF-ACA a envoyé à une enquête à tous ses membres installateurs. 103 chefs d'entreprise, dont 80 néerlandophones et 23 francophones étaient disposés à répondre à l'ensemble de l’enquête.

37% des participants sont des indépendants, tandis que l’autre partie emploie un ou plusieurs employés. Avec cette signalétique, nous pouvons considérer les résultats de l’enquête comme très pertinents.

En guise d'introduction, nous leur avons demandé quels travaux d'installation ils effectuaient. Dans le tableau suivant, nous pouvons constater que l’installation de pompes à chaleur et de systèmes de climatisation (climatisation) est une partie très importante de leurs activités, suivie de l’installation de systèmes de réfrigération commerciaux, de chambres froides et de mobiliers frigorifiques.

De la nouvelle construction au retrofit ...

Si nous évaluons les marchés sur lesquels les installateurs sont actifs, les résultats sont très similaires. 93 à 95% d'entre eux sont actifs sur le marché de la rénovation et de nouvelles constructions, en prenant en charge les travaux d'installation et de maintenance.



Trois quarts des installateurs indiquent également qu'ils sont responsables du retrofit des installations existantes.

 Beaucoup de travail, mais une pénurie d'employés

42% des participants indiquent qu'ils ont trop de travail, tandis que 4% indiquent qu'ils ont trop peu de travail. L'autre moitié indique qu'ils ont juste assez de travail. 2/3 des installateurs annoncent qu’au cours des 6 derniers mois leur carnet de commandes a augmenté, tandis que 1/3 indique que leur carnet de commandes est resté inchangé.

Pour les deux années à venir, 49% d’entre eux prévoient une croissance dans leur carnet de commandes, tandis que 47% s’attendent à aucun changement. 5% d'entre eux sont plus pessimistes et prévoient une diminution des commandes.

Pour 65% des participants, les prix qu’ils appliquent sont restés inchangés en comparaison à l’année dernière. Tandis que 19% parle d'une amélioration.

Deux tiers des entrepreneurs ont recruté du personnel et un sur dix entrepreneurs a dû licencier du personnel.

La recherche de personnel qualifié est un exercice difficile: 61% souhaitent recruter du personnel mais les trois quarts indiquent que trouver de bons employés est très difficile. Soit les candidats ne correspondent pas aux exigences (selon 62%), soit ils ne postulent pas (selon 38%).

Les nouveaux techniciens-employés sont fidèles à l'employeur, mais la connaissance du produit demandée peut être améliorée.

Nous avons posé des questions concernant les compétences des nouveaux employés. Dans 55% des cas, leurs connaissances techniques sont bonnes à très bonnes. Les employeurs sont par contre moins satisfaits de leurs connaissances de produits. Seulement 37% d’entre eux indiquent que leurs nouveaux employés ont une connaissance bonne ou très bonne des produits

2/3 des installateurs annoncent qu’au cours des 6 derniers mois leur carnet de commandes a augmenté, tandis que 1/3 indique que leur carnet de commandes est resté inchangé.

Pour les deux années à venir, 49% d’entre eux prévoient une croissance dans leur carnet de commandes, tandis que 47% s’attendent à aucun changement. 5% d'entre eux sont plus pessimistes et prévoient une diminution des commandes.

Pour 65% des participants, les prix qu’ils appliquent sont restés inchangés en comparaison à l’année dernière. Tandis que 19% parle d'une amélioration.

Deux tiers des entrepreneurs ont recruté du personnel et un sur dix entrepreneurs a dû licencier du personnel.

La recherche de personnel qualifié est un exercice difficile: 61% souhaitent recruter du personnel mais les trois quarts indiquent que trouver de bons employés est très difficile. Soit les candidats ne correspondent pas aux exigences (selon 62%), soit ils ne postulent pas (selon 38%).

Les nouveaux techniciens-employés sont fidèles à l'employeur, mais la connaissance du produit demandée peut être améliorée.

Nous avons posé des questions concernant les compétences des nouveaux employés. Dans 55% des cas, leurs connaissances techniques sont bonnes à très bonnes. Les employeurs sont par contre moins satisfaits de leurs connaissances de produits. Seulement 37% d’entre eux indiquent que leurs nouveaux employés ont une connaissance bonne ou très bonne des produits

 

 
















Les résultats de l'enquête montrent que les employés sont très fidèles et / ou engagés envers leur employeur. Cela est confirmé par 68% des participants.

Nous constatons le même résultat positif concernant la collégialité. Encore une fois, 68% des installateurs sont positifs à ce sujet. 

















Plus de 50% indiquent que leurs employés entretiennent de bonnes à très bonnes relations avec les clients. 40% ont une opinion neutre.

Les employés peuvent dans la plupart des cas bénéficier d’une formation complémentaire. Les deux tiers des personnes interrogées ont déclaré envoyer régulièrement leurs employés en formation, ce qui arrive rarement chez les 1/3 restant.

Nous avons présenté des problèmes aux participants auxquelles ils pourraient devoir faire face … 

  1. L’entreprise de réfrigération souffre-t-elle de mauvais payeurs? D’après les résultats, une minorité de 35% indique qu'ils doivent faire face à ce problème.

  2. La vente au particulier par les grossistes et des détaillants et un problème plus préoccupant pour les participants. 45% des installateurs y voient un problème grave à très grave, tandis que 22% des 103 entrepreneurs le considèrent comme un problème qui est exagère.
  3. Les obligations professionnelles administratives et législatives sont devenues de plus en plus lourdes pour les entreprises de réfrigération. 
    Les autorités européennes, fédérales et régionales imposent de nombreuses obligations aux entreprises reconnues. Cela concerne la législation relative à l'environnement, la fiscalité, les obligations de déclaration, etc. Près de trois installateurs sur quatre y voient un problème grave, car ils doivent investir trop de temps afin de répondre aux excès d’obligations administratives.









L'utilisation de réfrigérants classiques est en baisse et la rareté diminue également

Nous avons posé quelques questions sur les réfrigérants naturels et alternatifs aux participants. Aussi nous leur avons également demandé quelle était leur utilisation des gaz classiques.

Un peu plus de la moitié (55%) indique qu'ils n'ont plus de problèmes pour obtenir les gaz F classiques via le marché habituel.

Cela tient en grande partie au fait que l’utilisation de réfrigérants à PRP élevé (par exemple, le R-404A, le R-507A, etc.) a fortement diminué. La moitié des installateurs disent que leur utilisation de ces gaz est considérablement réduite par rapport au passé.

Selon 45% des participants, l'utilisation de réfrigérants fluorés avec un PRP plus faible (comme le R-134A, par exemple) est essentiellement la même. 36% nous ont fait part que leur utilisation a augmenté par rapport au passé ...

À propos des réfrigérants alternatifs et naturels ...

Les réfrigérants naturels doivent encore trouver leurs places chez les installateurs. 63% d'entre eux ont indiqué qu'ils ne les utilisaient pas encore, tandis que 21% des entrepreneurs ont déclaré qu’ils en utilisaient de plus en plus.

Les clients, demandent-ils des solutions écologiques ? Non, ...

Selon les deux tiers des entrepreneurs interrogés, seulement 1 à 10% de leur clientèle demandent des solutions alternatives (lire: respectueuses de l'environnement). Environ 20% des entrepreneurs affirment que 11 à 20% de leur clientèle demandent après des solutions alternatives.

Le client final n’est pas encore assez conscient de ses obligations en matière de législation environnementale. 82% des installateurs déclarent que son client final n’est absolument pas au courant de ses obligations, telles que le contrôle périodique des fuites, la tenue d’un journal de bord, toute obligation de notification en cas de dépassement de la perte de fuite relative maximale, etc.

Les informations que le client final souhaite obtenir sont données dans 69% des cas par la société d'installation. Ils ont donc un rôle informatif très importante.

UBF-ACA a donc élaboré un dépliant spécifique dans lequel toutes les obligations du client final sont résumées. Ceux-ci peuvent être commandés par un simple message à info@ubf-aca.be










Les entreprises non reconnues sont une vraie cause d’irritation

Nous avons soumis un certain nombre de déclarations à nos installateurs, leur permettant d'indiquer s'ils étaient d'accord ou non avec cela.

70% d'entre eux indiquent que plusieurs entreprises d’installation qu’ils connaissent ne sont pas encore reconnues, alors qu'ils ont mis leur entreprise et leurs employés en règle depuis un certain temps. Certains parlent de distorsion grave de la concurrence ...

87% des installateurs en ont assez de la vente d'appareils pré-remplis sur le marché du bricolage et indiquent que cela doit devenir de plus en plus stricte.

Trois entreprises sur quatre sont d'avis que les règles relatives au gaz F ont un effet très favorable sur l'environnement, même si elles doivent remplir elles-mêmes de nombreuses obligations. Près de 50% d'entre eux indiquent même que la législation sur les gaz fluorés devrait être encore plus stricte.









L'entreprise de réfrigération moderne est donc plus que consciente de sa tâche de contribuer à un avenir respectueux de l'environnement. 



Abonner-vous à notre bulletin d'informations

Abonnez-vous à notre bulletin d'information!